17-20 septembre, 18 Place Ștefan cel Mare, entrée libre
Consultez le programme complet ici
Projet franco-allemand, la quatrième édition du festival Clujotronic aura une dimension de plus avec la création d’un salon des jeux vidéo et une série d’ateliers autour de la création des jeux vidéos. Le soir, une installation artistique interactive va vous accueillir pour ensuite découvrir les DJ et VJ roumains et allemands qui vont travailler ensemble pour enflammer l’atmosphère.

Line-up : Jim Avignon § Dj K-lu § Nopame § opus.art § Vj Kiritan Flux § Dj Alex Halka § Vj Theresa Baumgartner § DJ Marwan / DUA § Electroclown § Dj Snow + Mc Agent § Les Hommes Debout (AADN)

LES HOMMES DEBOUT – Installation lumineuse, sonore et interactive.
Par Pierre Amoudruz, Valentin Durif, Victor Roux.
Produit par l’AADN

Suite à l’été 2009 où les immigrés de la « Guillotière », surnommés Les Hommes Debout, ont été évacués par les forces de l’ordre d’un quartier de la ville de Lyon, 3 artistes ont souhaité leur rendre hommage et leur donner la parole. C’est ainsi qu’est née l’installation des Hommes Debout, aujourd’hui réinterprétée et réinventée par des habitants de différentes villes qui prêtent leur voix, partagent leurs points de vue et leurs émotions.
Derrière l’apparente exposition de 16 figurines à taille humaine, Les Hommes Debout hèlent les promeneurs et les invitent au dialogue. Jeu de flash en écho, en changement de couleurs… les statues s’animent de manière imprévisible transformant l’ensemble de l’installation en un ballet de lumière du troisième type. Le public n’est plus seulement spectateur, il se prend au jeu et répond à l’oreille de ces êtres lumineux à la répartie souvent drôle et inattendue.
Enfants comme adultes, prêtez l’oreille aux Hommes Debout puis, à votre tour, soufflez leur quelques mots à l’oreille, ils vous répondront tout en mots, en lumières et en couleurs.
A mi- chemin entre une démarche anthropologique et l’expression de la mémoire vivante d’un lieu, Les Hommes Debout, à travers un dispositif participatif et ouvert à tous, sont avant tout une passerelle pour communiquer et véhiculer du sens. L’œuvre, dans son processus de création, propose d’intégrer les publics au cœur de celui-ci. Les paroles et sons des 16 mannequins sont les voix d’habitants du lieu d’exposition intégrées au dispositif. Elles sont enregistrées au cours d’une résidence organisée en amont de la monstration. Pour ce faire, l’équipe artistique va à la rencontre des passants dans l’espace public et les invitent à prendre part à des entretiens thématisés sous forme d’interviews. Les témoignages sont ensuite sélectionnés, mis en forme et intégrés dans l’installation finale afin de donner la parole aux habitants de manière ludique et détournée. Cette réalisation collaborative permet alors d’inscrire positivement l’expérience dans le temps et dans les mémoires de chacun.